Groupe BILhttps://www.bil.com/fr/Lists/BILInternetCampaign/DispForm.aspx?ID=7Groupe BIL<div class="section-banner-item-inner" data-serialswipe-fx="zoomin"> <h4 class="section-banner-title">Bienvenue</h4> <p>La BIL est au service des particuliers et des professionnels depuis sa création en 1856. Banque systémique, elle est un acteur central de l’économie luxembourgeoise.</p> </div>

 

 

Résultats financiers de la BIL pour l’exercice 2020 - Investir pour l’avenirhttps://www.bil.com/fr/groupe-bil/pressroom/news/Pages/Resultats-financiers-de-la-BIL-pour-l-exercice-2020-Investir-pour-l-avenir.aspxRésultats financiers de la BIL pour l’exercice 2020 - Investir pour l’avenir<ul class="list-check"> <li>Résultat net après impôts : 101 millions d’euros, -10 % (112 millions d’euros en 2019)</li> <li>Actifs sous gestion : 43,7 milliards d’euros (43,5 milliards d’euros en 2019)</li> <li>Bilan total : 30,6 milliards d’euros, +8,9 % (28,1 milliards d’euros en 2019)</li> <li>Dépôts de la clientèle : 19,8 milliards d’euros, +4,1 % (19 milliards d’euros en 2019)</li> <li>Prêts à la clientèle : 15,4 milliards d’euros, +4,8 % (14,7 milliards d’euros en 2019)</li> <li>Ratio Common Equity Tier 1 : 13,44 % (12,47 % en 2019)</li> </ul> <b><p>Investir pour l'avenir</b></p> <p>2020 a été une année pas comme les autres. Pendant le plus fort de la crise sanitaire, et à ce jour encore, la priorité de la BIL est la sécurité de ses clients et de ses collaborateurs. En raison de la nécessaire distanciation sociale, la Banque a encouragé ses clients à utiliser autant que possible les canaux numériques pour accéder à ses services. Elle a introduit de nouvelles façons de travailler et déployé le télétravail pour la quasi-totalité de ses employés, tandis que les agences sont restées ouvertes sur rendez-vous avec des mesures de protection sanitaire adaptée.</p> <p>D’abord sanitaire, la pandémie de Covid-19 a aussi provoqué une grave crise économique. En cette période historiquement difficile, la BIL a, plus que jamais, apporté à ses clients le soutien nécessaire pour les aider à faire face aux impacts sociaux et économiques. Ses employés sont restés mobilisés aux côtés des particuliers et des entreprises pour que leurs projets, personnels ou professionnels, puissent se réaliser. La Banque s’est efforcée d’aider les nombreuses entreprises contraintes de cesser ou d’adapter leurs activités à se maintenir à flot, pour être prêtes à reprendre leurs activités dès que la situation l’a permis. En concertation avec le Gouvernement luxembourgeois, la BIL a travaillé à la mise en œuvre de mesures de soutien à l’économie, comme les moratoires sur les prêts et les prêts garantis par l’État. Plus de 2.800 moratoires ont été accordés en 2020 et à ce jour, ces clients, dans leur très grande majorité, ont pu reprendre le rythme normal de leurs remboursements. Face à ces circonstances exceptionnelles, la Banque a rapidement adapté son organisation et gardé le cap sur ses objectifs et ses projets stratégiques. La BIL vise ainsi à renforcer sa position de conseiller de confiance et novateur, tout en développant son offre internationale de gestion de patrimoine et de banque des entreprises.</p> <b><p>Des performances commerciales satisfaisantes malgré un environnement défavorable</b></p> <p>En 2020, le produit net bancaire s’est élevé à 555 millions d’euros, en baisse de 9 millions d’euros (-2 %) par rapport à 2019 (563 millions d’euros). La contribution des activités commerciales au produit d’exploitaiton a augmenté de 3 millions d’euros (+0,6 %) par rapport à 2019. Tout au long de l’année, les activités commerciales ont été durement impactées par la crise du Covid-19. La période de confinement, les mesures de restriction des déplacements et les couvre-feux ont pesé sur le développement commercial (en particulier sur la gestion de patrimoine) et les activités transactionnelles (paiements et courtage) dans toutes les lignes métier.</p> <p>Les prêts à la clientèle ont augmenté de 4,8 % à 15,4 milliards d’euros, une hausse attribuable essentiellement aux prêts hypothécaires qui ont crû de 15,2 %, ce qui témoigne du soutien continu apporté par la BIL à l’économie locale pendant la pandémie. Les dépôts de la clientèle ont augmenté de 4,1 % pour atteindre 19,8 milliards d’euros, les restrictions liées à la pandémie ayant conduit les clients à réduire leurs dépenses et leurs investissements tout au long de 2020.</p> <p>Les perspectives macroéconomiques défavorables ont impacté tous les acteurs du marché, les entreprises et le secteur bancaire. Le coût du risque des activités ordinaires s’est élevé à 63 millions d’euros en 2020 contre 27 millions d’euros en 2019 ; imputable principalement aux effets de la crise sanitaire, ce qui a significativement impacté le résultat net 2020.</p> <p>La Banque affiche un résultat net de 101 millions d’euros, faisant preuve d’une remarquable résilience malgré la crise sanitaire persistante et l’incertitude liée à la situation économique. Lors de l’assemblée générale annuelle qui s'est tenue le 29 avril 2021, les actionnaires ont décidé de mettre en réserve le résultat net afin de soutenir le développement de la Banque et d’investir dans l’avenir.</p> <b><p>2021 : Reconstruire pour une croissance durable</b></p> <p>2020 a été une année de défis inattendus et de repli économique. Les leçons tirées de la crise, que sont la faculté d‘adapter nos activités, la collaboration accrue et le soutien apporté à nos collaborateurs et à nos clients, sont des atouts précieux pour l’avenir. En 2021, alors que les campagnes de vaccination progressent encore à des rythmes variables à travers le monde, les défis devraient perdurer. La BIL continuera à soutenir l’économie pour créer les conditions d’une croissance durable.</p> <p>« L’économie luxembourgeoise est chère à notre cœur et c’est une fierté pour nous que d’avoir pu participer à son redressement. Je suis convaincu que nos clients et nos collaborateurs bénéficieront des investissements que nous avons réalisés en ces moments difficiles », a déclaré Marcel Leyers, CEO de la Banque Internationale à Luxembourg.</p> <p>La Banque poursuit le déploiement de son plan stratégique « Create Together 2025 », avec le soutien de son actionnaire majoritaire Legend Holdings, ainsi que du Grand-Duché de Luxembourg. Développer la marque au Luxembourg et à l'international, encourager et soutenir l’innovation et créer des conditions propices à une croissance durable restent les priorités de la BIL.</p> <a class="box-visual js-serialbox" href="/PublishingImages/site-groupebil/news/results_infographics_FR.png"> <img src="/PublishingImages/site-groupebil/news/results_infographics_FR.png" width="600"> </a>29/04/2021 11:00:00
BIL signe un partenariat avec CANDRIAM pour le développement de ses services ESGhttps://www.bil.com/fr/groupe-bil/pressroom/news/Pages/BIL-signe-un-partenariat-avec-CANDRIAM-pour-le-developpement-de-ses-services-ESG.aspxBIL signe un partenariat avec CANDRIAM pour le développement de ses services ESG<p>Notre planète est de plus en plus exposée aux conséquences imprévisibles du changement climatique et de l'épuisement des ressources naturelles. Les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs pour 2030 fixés par l’accord de Paris sont considérables et les investissements publics seuls ne suffiront pas.</p> <p>Le secteur financier a un rôle prépondérant à jouer pour orienter les capitaux privés vers des investissements qui, en plus d’être performants, serviraient des objectifs environnementaux et sociaux. Outre les données financières, les sociétés de gestion d’actifs et les conseillers financiers doivent intégrer les facteurs ESG dans leur analyse et les présenter de manière claire à leurs clients. C’est un défi de taille pour le secteur, en raison de la multiplication des données et du manque de standards et de normes.</p> <p>La BIL, banque responsable, s’engage pour une finance durable. Pour faire évoluer son offre, la Banque s’est associée à un partenaire leader en la matière, CANDRIAM. Le partenariat prévoit un accès au savoir-faire ESG de CANDRIAM : accès à ses données propriétaires, formation et conseil. Grâce à une plus grande visibilité et mesurabilité des facteurs ESG, la BIL est mieux équipée pour en tenir compte dans ses choix d’investissements ainsi que dans les produits et services qu’elle propose à ses clients.</p> <p>Alessandra Simonelli, Head of Sustainable Development de la BIL, commente : « <i>Nous sommes convaincus que les banques ont un rôle essentiel à jouer dans le combat contre le réchauffement climatique. En proposant une information claire sur le niveau de durabilité de nos produits à nos clients, et en développant notre offre ESG, nous y contribuerons. Et pour cela, nous avons jugé essentiel de nous associer à un partenaire tel que CANDRIAM dont le cœur de métier est basé sur la combinaison de l’analyse fondamentale avec l’exploitation de données ESG.</i> »</p> <p>David Czupryna, Head of ESG Development de CANDRIAM, ajoute : « <i>Parce qu’elles financent les projets personnels et entrepreneuriaux de demain, les banques ont un rôle essentiel à jouer dans la transition vers un monde plus durable. CANDRIAM est fier et honoré d’avoir été choisi pour accompagner la BIL dans sa démarche de banque responsable. Nous mettrons tout en œuvre pour la conseiller et l’aider à donner corps à sa vision de long-terme.</i> »</p> <p>CANDRIAM est un des premiers signataires de la Charte Principles for Responsible Investment parrainée par l’ONU. Pour son processus d'évaluation, CANDRIAM s’appuie sur une équipe de recherche ESG dédiée, qui examine les performances ESG des entreprises, soit en termes absolus, soit par rapport à leurs pairs dans chaque secteur, en se concentrant sur les facteurs ESG jugés les plus matériels.</p> 04/03/2021 11:00:00
2021 : perspectives d'investissement de la BILhttps://www.bil.com/fr/groupe-bil/pressroom/news/Pages/2021-perspectives-d-investissement-de-la-BIL.aspx2021 : perspectives d'investissement de la BIL<p><b>Une reprise inégale</b></p> <p>« L’économie mondiale a basculé dans l’une des pires récessions de l’histoire l’an dernier, récession induite par les mesures de confinement imposées par les différents gouvernements plutôt que par un quelconque déséquilibre économique », précise Fredrik Skoglund, Chief Investment Officer au sein de la BIL. « Nous envisageons pour 2021 une reprise ressemblant à une « virgule Nike » : une chute précipitée de l’activité en 2020, qui sera suivie d’un retour à la normal progressif. »</p> <a class="box-visual js-serialbox image-news" href="/PublishingImages/site-groupebil/news/graph-fr.jpg"> <img src="/PublishingImages/site-groupebil/news/graph-fr.jpg"> </a> <p>Portés par des mesures de relance budgétaire et monétaire, les marchés financiers du monde entier ont largement rebondi, malgré la crise économique qui perdure. Pour les experts de la BIL, la reprise sera inégale selon les pays. Sa vitesse dépendra du succès des mesures prises pour endiguer la pandémie et des programmes de vaccination, mais aussi du maintien des politiques de soutien économique. Au niveau des entreprises, deux évolutions divergentes sont susceptibles de se produire : la pandémie aura un effet bénéfique sur les entreprises les plus avancées dans la transformation numérique, tandis que les entreprises dont le modèle économique a été bouleversé ne pourront pas fonctionner à pleine capacité tant que la distanciation physique prévaudra.</p> <p>Avec une dette dette publique qui atteint des sommets records, les décideurs politiques pourraient être tentés de faire grimper l'inflation pour alléger une partie du fardeau. Dans ce contexte, les banques centrales sont sur la corde raide : elles veulent stimuler l'inflation, mais pas trop non plus, sachant combien il pourrait être difficile de la faire redescendre. « Les politiques monétaires devraient rester accommodante, et les grandes banques centrales ne semblent pas avoir épuisé toutes leurs ressources », explique Fredrik Skoglund. « Nous nous attendons à ce que 2021 soit une année positive, une année de reconstruction et de résolution des problèmes, sur fond de mesures de soutien et de progrès en termes de vaccination. »</p> <p><b>Diversification et vision à long terme</b></p> <p>Un tel environnement devrait s'avérer porteur pour les marchés des actions. La hausse devrait toutefois n’être que légère selon les experts de la BIL, car une grande partie de ces perspectives est déjà intégrée dans les cours actuels. Une calibration judicieuse des typologies d’actions sera cruciale (action de croissance vs action décotée). S'agissant des secteurs, une approche nuancée sera de mise. La nouvelle réalité numérique issue de la pandémie fera sombrer certaines entreprises tandis que d'autres tireront leur épingle du jeu avec l’accélération de l’adoption du numérique. Faire preuve de sélectivité pour s’assurer de la solidité des modèles économiques des différentes entreprises sera plus essentiel que jamais.</p> <p>Sur les marchés obligataires, les investisseurs sont en quête de rendement et la situation ne devrait pas changer en 2021, sachant que les banques centrales maintiendront très certainement des taux d'intérêt faibles pendant longtemps. De l’avis des experts de la BIL, les investisseurs doivent rester conscients des risques encourus. Ils ne devront pas être surpris en cas de sursaut modeste de l'inflation, car c'est là de toute évidence le but poursuivi par les banques centrales.</p> « L'héritage du coronavirus subsistera même après le recul de la pandémie. Nos modes de vie sont à jamais transformés. Il est très peu probable que les tendances accélérées par la pandémie, comme la numérisation, fassent machine arrière, et les portefeuilles doivent être ajustés en conséquence », détaille Fredrik Skoglund. Toutefois, malgré toutes les perturbations engendrées par la pandémie, cette dernière pourrait se révéler insignifiante par rapport au prochain défi qui nous attend : le changement climatique. Une action concertée et coordonnée au niveau international est indispensable. Des ressources considérables seront nécessaires et tous les secteurs auront un rôle à jouer, notamment le secteur de la finance.</p> <p>Les perspectives d'investissement de la BIL pour 2021, intitulées « Quelle époque ! », sont disponibles sur (ansi qu’en français, allemand et néerlandais) sur <a href="https://www.bilinvestmentinsights.com/bil-perspectives-dinvestissement-2021/" target="_blank">le blog « BIL Investment Insights »</a> (anglais, allemand et néerlandais aussi disponibles)</p> 19/01/2021 15:00:00

 

 

Communiqués de presse

    Tous les communiqués de presse

    Publications et brochures

      Toutes les publications

      Site carrière

      Découvrez les témoignages de nos experts, consultez les articles du blog et postulez à un de nos postes vacants sur le site carrière de la BIL : stayforacareer.com

      Découvrir