COVID-19https://www.bil.com/fr/Lists/BILInternetAlerts/DispForm.aspx?ID=11COVID-19INFORMATIONS COVID 19 : BIL reste accessible et propose des solutions adaptées.<br><a href="/static/2020/COVID19/index-fr.html">En savoir plus</a>11

 

 

Groupe BILhttps://www.bil.com/fr/Lists/BILInternetCampaign/DispForm.aspx?ID=7Groupe BIL<div class="section-banner-item-inner" data-serialswipe-fx="zoomin"> <h4 class="section-banner-title">Bienvenue</h4> <p>La BIL est au service des particuliers et des professionnels depuis sa création en 1856. Banque systémique, elle est un acteur central de l’économie luxembourgeoise.</p> </div>
COVID19 - Phase 2https://www.bil.com/fr/Lists/BILInternetCampaign/DispForm.aspx?ID=113COVID19 - Phase 2<div class="section-banner-item-inner" data-serialswipe-fx="zoomin"> <h4 class="section-banner-title">INFORMATIONS COVID 19</h4> <p>La BIL reste accessible et propose des solutions adaptées.</p> <p><a class="section-banner-button" href="/static/2020/COVID19/index-fr.html">En savoir plus</a></p> </div>

 

 

BIL signe un partenariat avec CANDRIAM pour le développement de ses services ESGhttps://www.bil.com/fr/groupe-bil/pressroom/news/Pages/BIL-signe-un-partenariat-avec-CANDRIAM-pour-le-developpement-de-ses-services-ESG.aspxBIL signe un partenariat avec CANDRIAM pour le développement de ses services ESG<p>Notre planète est de plus en plus exposée aux conséquences imprévisibles du changement climatique et de l'épuisement des ressources naturelles. Les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs pour 2030 fixés par l’accord de Paris sont considérables et les investissements publics seuls ne suffiront pas.</p> <p>Le secteur financier a un rôle prépondérant à jouer pour orienter les capitaux privés vers des investissements qui, en plus d’être performants, serviraient des objectifs environnementaux et sociaux. Outre les données financières, les sociétés de gestion d’actifs et les conseillers financiers doivent intégrer les facteurs ESG dans leur analyse et les présenter de manière claire à leurs clients. C’est un défi de taille pour le secteur, en raison de la multiplication des données et du manque de standards et de normes.</p> <p>La BIL, banque responsable, s’engage pour une finance durable. Pour faire évoluer son offre, la Banque s’est associée à un partenaire leader en la matière, CANDRIAM. Le partenariat prévoit un accès au savoir-faire ESG de CANDRIAM : accès à ses données propriétaires, formation et conseil. Grâce à une plus grande visibilité et mesurabilité des facteurs ESG, la BIL est mieux équipée pour en tenir compte dans ses choix d’investissements ainsi que dans les produits et services qu’elle propose à ses clients.</p> <p>Alessandra Simonelli, Head of Sustainable Development de la BIL, commente : « <i>Nous sommes convaincus que les banques ont un rôle essentiel à jouer dans le combat contre le réchauffement climatique. En proposant une information claire sur le niveau de durabilité de nos produits à nos clients, et en développant notre offre ESG, nous y contribuerons. Et pour cela, nous avons jugé essentiel de nous associer à un partenaire tel que CANDRIAM dont le cœur de métier est basé sur la combinaison de l’analyse fondamentale avec l’exploitation de données ESG.</i> »</p> <p>David Czupryna, Head of ESG Development de CANDRIAM, ajoute : « <i>Parce qu’elles financent les projets personnels et entrepreneuriaux de demain, les banques ont un rôle essentiel à jouer dans la transition vers un monde plus durable. CANDRIAM est fier et honoré d’avoir été choisi pour accompagner la BIL dans sa démarche de banque responsable. Nous mettrons tout en œuvre pour la conseiller et l’aider à donner corps à sa vision de long-terme.</i> »</p> <p>CANDRIAM est un des premiers signataires de la Charte Principles for Responsible Investment parrainée par l’ONU. Pour son processus d'évaluation, CANDRIAM s’appuie sur une équipe de recherche ESG dédiée, qui examine les performances ESG des entreprises, soit en termes absolus, soit par rapport à leurs pairs dans chaque secteur, en se concentrant sur les facteurs ESG jugés les plus matériels.</p> 04/03/2021 11:00:00
2021 : perspectives d'investissement de la BILhttps://www.bil.com/fr/groupe-bil/pressroom/news/Pages/2021-perspectives-d-investissement-de-la-BIL.aspx2021 : perspectives d'investissement de la BIL<p><b>Une reprise inégale</b></p> <p>« L’économie mondiale a basculé dans l’une des pires récessions de l’histoire l’an dernier, récession induite par les mesures de confinement imposées par les différents gouvernements plutôt que par un quelconque déséquilibre économique », précise Fredrik Skoglund, Chief Investment Officer au sein de la BIL. « Nous envisageons pour 2021 une reprise ressemblant à une « virgule Nike » : une chute précipitée de l’activité en 2020, qui sera suivie d’un retour à la normal progressif. »</p> <a class="box-visual js-serialbox image-news" href="/PublishingImages/site-groupebil/news/graph-fr.jpg"> <img src="/PublishingImages/site-groupebil/news/graph-fr.jpg"> </a> <p>Portés par des mesures de relance budgétaire et monétaire, les marchés financiers du monde entier ont largement rebondi, malgré la crise économique qui perdure. Pour les experts de la BIL, la reprise sera inégale selon les pays. Sa vitesse dépendra du succès des mesures prises pour endiguer la pandémie et des programmes de vaccination, mais aussi du maintien des politiques de soutien économique. Au niveau des entreprises, deux évolutions divergentes sont susceptibles de se produire : la pandémie aura un effet bénéfique sur les entreprises les plus avancées dans la transformation numérique, tandis que les entreprises dont le modèle économique a été bouleversé ne pourront pas fonctionner à pleine capacité tant que la distanciation physique prévaudra.</p> <p>Avec une dette dette publique qui atteint des sommets records, les décideurs politiques pourraient être tentés de faire grimper l'inflation pour alléger une partie du fardeau. Dans ce contexte, les banques centrales sont sur la corde raide : elles veulent stimuler l'inflation, mais pas trop non plus, sachant combien il pourrait être difficile de la faire redescendre. « Les politiques monétaires devraient rester accommodante, et les grandes banques centrales ne semblent pas avoir épuisé toutes leurs ressources », explique Fredrik Skoglund. « Nous nous attendons à ce que 2021 soit une année positive, une année de reconstruction et de résolution des problèmes, sur fond de mesures de soutien et de progrès en termes de vaccination. »</p> <p><b>Diversification et vision à long terme</b></p> <p>Un tel environnement devrait s'avérer porteur pour les marchés des actions. La hausse devrait toutefois n’être que légère selon les experts de la BIL, car une grande partie de ces perspectives est déjà intégrée dans les cours actuels. Une calibration judicieuse des typologies d’actions sera cruciale (action de croissance vs action décotée). S'agissant des secteurs, une approche nuancée sera de mise. La nouvelle réalité numérique issue de la pandémie fera sombrer certaines entreprises tandis que d'autres tireront leur épingle du jeu avec l’accélération de l’adoption du numérique. Faire preuve de sélectivité pour s’assurer de la solidité des modèles économiques des différentes entreprises sera plus essentiel que jamais.</p> <p>Sur les marchés obligataires, les investisseurs sont en quête de rendement et la situation ne devrait pas changer en 2021, sachant que les banques centrales maintiendront très certainement des taux d'intérêt faibles pendant longtemps. De l’avis des experts de la BIL, les investisseurs doivent rester conscients des risques encourus. Ils ne devront pas être surpris en cas de sursaut modeste de l'inflation, car c'est là de toute évidence le but poursuivi par les banques centrales.</p> « L'héritage du coronavirus subsistera même après le recul de la pandémie. Nos modes de vie sont à jamais transformés. Il est très peu probable que les tendances accélérées par la pandémie, comme la numérisation, fassent machine arrière, et les portefeuilles doivent être ajustés en conséquence », détaille Fredrik Skoglund. Toutefois, malgré toutes les perturbations engendrées par la pandémie, cette dernière pourrait se révéler insignifiante par rapport au prochain défi qui nous attend : le changement climatique. Une action concertée et coordonnée au niveau international est indispensable. Des ressources considérables seront nécessaires et tous les secteurs auront un rôle à jouer, notamment le secteur de la finance.</p> <p>Les perspectives d'investissement de la BIL pour 2021, intitulées « Quelle époque ! », sont disponibles sur (ansi qu’en français, allemand et néerlandais) sur <a href="https://www.bilinvestmentinsights.com/bil-perspectives-dinvestissement-2021/" target="_blank">le blog « BIL Investment Insights »</a> (anglais, allemand et néerlandais aussi disponibles)</p> 19/01/2021 15:00:00
BIL Suisse appoints Hartmut Vollmer Head of Wealth Management Growth Markets and Tobias Kamber General Counselhttps://www.bil.com/fr/groupe-bil/pressroom/news/Pages/BIL-Suisse-appoints-Hartmut-Vollmer-Head-of-Wealth-Management-Growth-Markets-and-Tobias-Kamber-General-Counsel.aspxBIL Suisse appoints Hartmut Vollmer Head of Wealth Management Growth Markets and Tobias Kamber General Counsel<p>Hartmut Vollmer will join BIL Suisse as Head of Wealth Management Growth Markets which include China, Eastern Europe and the Middle East as of 1 April 2021. He will also become a member of BIL Suisse’ Executive Committee. Hartmut Vollmer joins BIL from Union Bancaire Privée (UBP) where he led the Eastern Europe team. He had been a member of the Bank’s Private Banking management committee since 2011. Prior to UBP, Hartmut Vollmer held management positions at ABN AMRO in Switzerland from 2000 to 2011.</p> <p>Tobias Kamber will take on the role of General Counsel as of 1 January 2021. He will also become a member of BIL Suisse’ Executive Committee. Tobias Kamber has over 16 years of experience in legal, risk and compliance roles in the private banking sector in Switzerland and Hong Kong. Prior to joining BIL Suisse, he held the position of Deputy General Counsel Private Banking at Julius Baer and also headed the Private Banking legal team for Switzerland and the EMEA countries.Tobias Kamber started his career in the private banking sector in 2004 as Legal Counsel at Clariden Bank, prior to joining Julius Baer in 2007.</p> <p>Hans-Peter Borgh, CEO of BIL Suisse and Group Head International, said: “<i>We continue to hold high growth ambitions for our business, and it was essential for us to strengthen our management team. Hartmut Vollmer and Tobias Kamber will bring invaluable experience and sharp expertise. We have made major high caliber recruitments in the past few months, reaching an important milestone. We are confident that with our strong team, we will take BIL Suisse to its next level of development.</i>”</p> <p>BIL Suisse, one of the two main private banking hubs of Banque Internationale à Luxembourg, drives the Group’s international wealth management activities. It focuses on serving private clients, many of whom are entrepreneurs, from Eastern Europe and CIS countries, China, the Middle East, and Western Europe. To meet its ambitious international growth plans and to better serve its clients, BIL Suisse recently recruited a number of high caliber talents.</p> 14/12/2020 10:00:00

 

 

Communiqués de presse

    Tous les communiqués de presse

    Publications et brochures

      Toutes les publications

      Site carrière

      Découvrez les témoignages de nos experts, consultez les articles du blog et postulez à un de nos postes vacants sur le site carrière de la BIL : stayforacareer.com

      Découvrir